Twitter, RSS, Netvibes, Scoop-IT,… : comment organiser ma veille ?

4

Posted by Domino | Posted in content curation, veille | Posted on 25-05-2011

scoop_it : outil de curation et de veille

Scoop.it : outil de curation et de veille

Je suis un peu horrifiée ces derniers temps en découvrant la quantité d’informations et d’articles qui circulent. Il est devenu tellement facile de publier du contenu, que chacun s’y met en y ajoutant son grain de sel.
De plus, les nouveaux outils et les nouvelles initiatives sur le Web apparaissent aussi de manière exponentielle.
Alors, comment peut-on encore mener une veille efficace sans y passer la moitié de ses journées ?

Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question, mais je compte sur vous pour exprimer votre point de vue dans les commentaires !

Pour mes activités professionnelles, je suis amenée à suivre les nouveautés d’une série assez importante de sujets.
A vue de nez, je dirais qu’il y a au moins 200 items pour lesquels je dois absolument me tenir au courant. Est-ce votre cas aussi ?

Ce que j’appelle « item» c’est par exemple :

  • Les changements d’algorithme de classement de Google
  • Les outils de curation
  • Les moyens de paiement pour le commerce en ligne
  • La législation belge pour le commerce en ligne,…

Il faudra d’ailleurs que je me penche sur cette question et que j’en fasse une liste exhaustive !

Pour l’instant, ma veille n’est pas très organisée, je consulte régulièrement quelques blogs et portails, quelques newsletters, quelques flux RSS, quelques comptes Twitter, quelques pages Scoop-IT,…
A chaque fois, je découvre des articles et des liens intéressants, des gens, des idées, des initiatives, des outils qui me donnent envie d’en savoir plus ! Mais où s’arrêter ?
Cette veille permanente est passionnante mais, malheureusement, elle empiète dangereusement sur le temps de travail.

Deux questions se posent : qui suivre et avec quels outils ?

  • Qui suivre ?

Avec un tel nombre de sujets à suivre, je peux difficilement organiser une veille complète moi-même.
La solution qui semble la plus raisonnable serait de trouver, pour chaque item, LA personne ressource idéale, sur laquelle je pourrais compter les yeux fermés. Une personne qui sélectionnerait, dans son domaine, les ressources vraiment marquantes et uniquement celles-là.
Et bien, à mon grand désespoir, je ne trouve pas …
Sur Scoop-it, par exemple, les curateurs proposent certainement des informations intéressantes, mais comment être sûre d’y trouver TOUT ce qui m’intéresse ?
Le problème est, je pense, lié au fait que chacun fait une veille seul dans son coin, suivant ses propres critères, sans aucun compte à rendre aux autres,…
Les veilleurs ou curateurs sélectionnent les infos qui les intéressent personnellement, mais précisent rarement en quoi cela consiste, pour quel public et quels sont les objectifs réels de cette veille.

L’idéal serait de mettre en place un réseau de veilleurs, chacun spécialisé sur un sujet précis, qui s’engageraient sur une charte de qualité et suivraient tous des consignes identiques.
Malheureusement, je ne pense pas qu’une telle initiative existe.
En tout cas, moi je serais partante !

  • Avec quels outils ?

Entre Twitter, les flux RSS, Netvibes, Scoop-IT,.. les outils qui servent de vecteur pour transmettre l’information ne manquent pas.
Pourtant j’ai toujours un sentiment de frustration.
D’une part, j’ai l’impression de perdre du temps en passant de l’un à l’autre et en apprenant à utiliser tous ces outils. D’autre part, certaines infos banales se retrouvent en multiples exemplaires via les différents canaux, alors que d’autres, parfois fort importantes, passent inaperçues…
Ces différents outils ont-ils encore réellement des avantages propres ?
Tous les blogueurs font connaître leurs articles, à la fois sur Twitter et par RSS. Les plus acharnés profitent encore de dizaines d’autres créneaux Web 2.0 pour augmenter leur visibilité.
En fin de compte, cela représente un temps énorme, à la fois pour celui qui publie l’information et pour celui qui la cherche !

Je sais qu’il existe des plateformes qui permettent de traiter les infos sur toutes les sources à la fois, bien que je ne les ai pas encore testées par manque de temps
Parce que, en fin de compte, si l’on veut faire de la veille efficace, il faut avant tout faire de la veille sur les veilleurs, outils et technique de veille !
Et ça c’est déjà un gros morceau.

Bookmark and Share

Comments (4)

Tout à fait d’accord avec vous…Moi aussi j’ai longtemps cherché LA source unique qui récapitulerait tout ce dont j’ai besoin mais malheureusement ça n’existe pas!
L’autre difficulté avec tous ces outils agrégateurs et ces informations redondantes c’est que les informations ne sont généralement pas classées ni analysées. Parfois un article est juste intéressant pour quelques éléments et pas dans son entier. Plus qu’une agrégation, la veille est un métier qui consiste non seulement à repérer les bonnes infos, mais aussi à les extraire, les trier, les catégoriser, les analyser pour montrer en quoi elles peuvent être utiles.

Bonjour, j’ai scoopité votre article, que je trouve intéressant parce qu’il propose une Charte du veilleur. Certaines personnes penseront sans doute que c’est une utopie, d’autres pourront imaginer la chose, au minimum dans une version de testing entre un nombre restreint de veilleurs. Je suis de celles-là. Je pense que la veille suppose avant tout de maîtriser les arcanes de plus en plus complexes du web, et que seul un cerveau humain en est capable (et encore). Le principal selon moi est de rester focus sur ce que l’on cherche, de trouver suffisamment de sources fiables et de référence, et de savoir analyser les données… pour décrypter l’information. L’information n’existe pas en elle-même; elle ne peut être que partielle, toujours. Seul le cerveau du veilleur en sortira l’information stratégique utile (1 plus 1 = 3), à condition qu’il connaisse exactement l’enjeu de sa recherche.

Merci Mathilde et Anne pour vos commentaires. Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde :-)
Serait-ce donc une histoire de nanas ?
Et puis, tout compte fait, pourquoi ne pas la lancer cette « charte de veilleur » ?
Scoopt-it ou Pearltrees seraient peut-être partie prenante, et ce serait en tout cas tout bénéfice pour des milliers de personnes :-)

Merci pour cet article, qui pose les bases d’une réflexion intéressante. Il y a eu beaucoup de nouveaux outils ces derniers temps, effectivement, il faut passer un peu de temps pour apprendre à les maitriser, mais je pense qu’au bout du compte on y est gagnant..!
Je pense que la veille n’est pas la même suivant les secteurs d’activité, pour ma part, pour tout ce qui touche au web, je couple : Twitter (avec summify et listes Twitter pour ne rien rater) (sources d’infos) + Diigo (pour capitaliser cette info et la partager) + Scoop.it pour garder l’essentiel, le plus pertinent.

Pour le réseau de veilleurs, je pense que c’est un peu ce qui est en train de se mettre en place à travers Scoop.it après, chaque personne à sa méthode et juge certaines informations plus ou moins pertinentes.

Write a comment